G02 Maison du Blanchisseur

 

LA BUYE EN PAYS LYONNAIS
21, route des Pierres blanches à Grézieu
Contacts : 04 78 57 40 84
Ouverture le 4° dimanche du mois de 14h à 18h
Groupes et scolaires tous les jours sur rendez-vous

 

 

La maison du blanchisseur est un site patrimonial, à la fois agricole et industriel, lié à l'activité de la blanchisserie sur le territoire de l'ouest lyonnais. Porté par l'association des blanchisseurs et la CCVL, le site se développe autour du lieu d'exposition. Il est constitué d'un vaste terrain (presque 1 hectare) présentant les différents aspects des fermes de la région où la culture de la vigne, du potager et du verger sont complémentaires de l'activité de la blanchisserie. L'impact de celle-ci sur le jardin se traduit par la présence d'un bassin et de nombreux fils pour étendre le linge. Le jardin donne sur la maison d'habitation et l'atelier du blanchisseur qui forment une belle toile de fond. Seule la maison d'habitation n'est pas ouverte au public.

Il fallait manipuler le linge une trentaine de fois avant de le livrer.
L'homme s'occupait de la livraison, du lavage, de l'azurage (Bleu guimet), du séchage, de la vigne, de la culture, du jardin des animaux... La vie de la blanchisseuse n'était pas non plus de tout repos. Elle se levait très tôt, allumait le poêle à coke pour repasser, la cuisinière pour le repas, et le diable pour faire sécher sur les branches.

G02 musee bla2 L'association de la maison du blanchisseur date de 1985. L'association participe également à nombre de manifestations communales, aux différentes expositions sur la blanchisserie, aux journées portes ouvertes à Charmanon, aux journées du Patrimoine, au téléthon, à des manifestations hors de la commune...

 

Dans le cadre du Musée, l'idée principale est de retracer la vie du blanchisseur en famille dans la triple activité du blanchissage, de l'agriculture et de la viticulture (vin du blanchisseur) jusque vers les années 1960.

L'origine dG02 Musee Blanchisseur u métier remonte au moins au début du XVII° siècle où, d'après un document de 1619, une famille de Grézieu blanchissait le linge de communautés religieuses.

 

Les raisons de ce développement sont diverses. Les autochtones étaient surtout des paysans ou des laboureurs qui vivaient difficilement sur des petits lopins de terre pauvre et avaient des difficultés pour joindre les 2 bouts. Aussi, vers 1765, suite à la remise en état de la voie romaine qui traversait Grézieu-la-Varenne, une activité est apparue, intimement liée à celle du blanchissage et souvent complémentaire.

Qui étaient les clients ?
D'abord les communautés religieuses, les pensionnats, les hôpitaux, les bourgeois, les commerçants, les artisans (surtout les canuts), puis plus tard, les ouvriers. Une fidélité et des relations sincères s'instaurent entre clients et blanchisseurs, et ce, quelquefois sur plusieurs générations.

Aujourd'hui, la Maison du blanchisseur est implantée près de la maison Allouis (propriété de la commune).

Tous les professionnels de la Buye qui souhaitent faire partager les plaisirs et les difficultés de leur activité, ou les passionnés du respect de la tradition et de la mémoire de nos villages sont invités à venir animer ce nouveau musée.

L'association recherche également tous documents, photos, cartes postales, prospectus... ainsi que tous objets, outils et ustensiles se rapportant aux différentes activités exercées (agriculture, viticulture, artisanat, blanchisserie, fêtes diverses...)

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.